Trilogie du Nuage Blanc n° 1
Le pays du nuage blanc (Sarah Lark)

note: 5Le pays du nuage blanc Céline - 8 janvier 2018

La trilogie de Sarah Lark : le pays [...]

Calpurnia (Jacqueline Kelly)

note: 5calpurnia Patricia - 24 décembre 2017

Calpurnia Virgina Tate a onze ans. Dans la [...]

Gary Cook n° 1
Le pont des oubliés (Romain Quirot)

note: 5Terre noyée Espace Jeunesse - 10 novembre 2017

La Terre est condamnée, noyée sous les flots infinis. Gary, [...]

Le diable dans la ville blanche (Erik Larson)

note: 4H.H. Holmes, le premier serial killer. Espace adulte - 29 décembre 2017

Ce roman n’en est pas vraiment un : il s’agit [...]

Calendrier
« février 2018 »
Calendrier en jours du mois
lunmarmerjeuvensamdim
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627281234

  Vos coups de coeur  

 

Trilogie du Nuage Blanc n° 1
Le pays du nuage blanc (Sarah Lark)

note: 5Le pays du nuage blanc Céline - 8 janvier 2018

La trilogie de Sarah Lark : le pays du nuage blanc (la Nouvelle-Zélande) est l’égale de celle de Tamara McKinley : le bout du monde (L’Australie), cette épopée romano-historique nous fait suivre l’immigration de colons vers le nouveau monde à la fin du 19ème siècle. L’histoire qui se lit facilement, nous entraîne au fil des aventures des personnages.

Madame St-Clair, reine de Harlem (Raphaël Confiant)

note: 5Madame St Clair, reine de Harlem Evelyne - 1 janvier 2018

Entre biographie et roman, Raphaël Confiant nous trace dans une langue savoureuse, truffée d’expressions créoles, la vie de Stéphanie Saint-Clair, martiniquaise débarquée à New-York en 1912, à 26 ans, qui devint une femme-gangster redoutée jusque vers les années 40.

Née à la Martinique en 1886, dans une case d’un quartier pauvre de Fort-de-France, elle eut la chance d’apprendre à lire et fut ensuite placée comme bonne dans une famille blanche, les Verneuil, dont le fils la violait régulièrement. Mais elle ne pouvait rien dire… c’était la norme à cette époque.
De cette période humiliante elle retint deux choses: la richesse de la bibliothèque des Verneuil qui lui offrit une ouverture sur le monde et une maitrise de la langue française supérieure à celle de ses congénères ainsi que la conviction intime qu’elle ne serait plus jamais être humiliée.
Impressionné par la personnalité de cette femme, Raphaël Confiant - a compulsé les archives la concernant. Elle n’avait qu’un projet personnel, mais elle est devenue une icône de la lutte afro-américaine.
Elle avait constitué son seul bagage intellectuel en lisant les livres de la bibliothèque des Verneuil et tout en régnant sur les jeux clandestin de Harlem, elle a fréquenté l’intelligentsia noire de la « Black Renaissance »

Sur le bord de la rivière Piedra je me suis assise et j'ai pleuré (Paulo Coelho)

note: 4 Sur le bord de la rivière Piedra je me suis assise et j'ai pleuré Eva - 25 décembre 2017

Un livre lumineux sur l'amour,la foi et le choix.Il parlera au coeur de chacun avec une mélodie particulière.

Chocolat (Joanne Harris)

note: 4chocolat Patricia - 24 décembre 2017

Un roman bien sympa
L'intégration vaste débat me direz-vous.
Là il s'agit des gitans et des catholiques. Comment vivre ensemble en oubliant les préjugés
Tolérance et plaisir sont les maitres mots de ce roman

Calpurnia (Jacqueline Kelly)

note: 5calpurnia Patricia - 24 décembre 2017

Calpurnia Virgina Tate a onze ans. Dans la chaleur de l’été, elle s’interroge sur le comportement des animaux autour d’elle. Elle étudie les sauterelles, les lucioles, les fourmis, les opossums.

Aidée de son grand-père, un naturaliste fantasque et imprévisible, elle note dans son carnet d’observation tout ce qu’elle voit et se pose mille questions.

Pourquoi, par exemple, les chiens ont-ils des sourcils ? Comment se fait-il que les grandes sauterelles soient jaunes, et les petites, vertes ? Et à quoi sert une bibliothèque si on n’y prête pas de livres ?


On est dans le comté de Caldwell, au Texas, en 1899. Tout en développant son esprit scientifique, Calpurnia partage avec son grand-père les enthousiasmes et les doutes quant à ses découvertes, elle affirme sa personnalité au milieu de ses six frères et se confronte aux difficultés d’être une jeune fille à l’aube du XXe siècle.

Apprendre la cuisine, la couture et les bonnes manières, comme il se doit, ou se laisser porter par sa curiosité insatiable ? Et si la science pouvait ouvrir un chemin vers la liberté ?

Le saut de l'ange (Lisa Gardner)

note: 5Le saut de l'ange Eva - 21 décembre 2017

Quand Nicole sort de son coma en réclamant sa fille,de vastes recherches sont lancées.Retournements de situations,impasses,fausses pistes qui est vraiment ce couple qui déménage tous les ans ?Arriverons-nous à entrer dans la"tête" de Nicole,ses traumas, ses épreuves?Un pavé qui tient en haleine jusqu'au bout.

Les deux pigeons (Alexandre Postel)

note: 3les deux pigeons Eva - 21 décembre 2017

Un style qui déferle et nous entraine pour suivre le long cheminement nécessaire à la formation d'un couple uni.On s'enlise parfois dans leurs projets et cela crée une certaine nostalgie .

Le dossier M n° 1 (Grégoire Bouillier)

note: 1le dossier M Danielle - 20 décembre 2017

roman à l'écriture très étrange, tout y est disséqué ce qui à la longue le rend illisible. Pour ma part je n'ai pu arriver au bout

La vérité et autres mensonges (Sascha Arango)

note: 5la vérité et autres mensonges Danielle - 20 décembre 2017

pas très moral !!!! mais drôle. L'art de savoir parler et se faire aimer ! tout un programme à ne pas manquer.

Tout homme est une nuit (Lydie Salvayre)

note: 4tout homme est une nuit Danielle - 20 décembre 2017

excellent roman aborde avec délicatesse les problèmes de l'"intrus" dans un petit village qui "en plus" a la peau mate et les cheveux frisés...

Continents à la dérive (Russell Banks)

note: 4continents à la dérive Danielle - 5 décembre 2017

bien que datant de près de 20 ans ce roman n'a pas vieilli.
Un homme jeune, marié, père de deux enfants, a beaucoup de difficultés à nourrir sa famille et rembourser ses crédits. Il décide de tout vendre et part avec sa famille, en camping car, rejoindre son frère qui vit en Californie où "tout est facile, l'argent coule à flot". La famille ira de déception en désillusion.
Le sujet est triste mais reste tellement contemporain.

La petite boulangerie du bout du monde (Jenny Colgan)

note: 4LA PETITE BOULANGERIE DU BOUT DU MONDE Evelyne - 26 novembre 2017

Tout semblait réussir à Polly quand sa vie bascule: son entreprise fait faillite, son couple vole en éclat, elle ne peut plus assurer le coût de son appartement…Elle cherche un lieu à la mesure de ses nouveaux moyens financiers. Elle décide de louer un appartement modeste, sordide, sur une presqu’île un peu perdue de Cornouailles, régulièrement coupée du monde par la mer et les marées.
Elle se rétablit affectivement en adoptant un bébé macareux et professionnellement en mettant en pratique sa passion pour la boulangerie. Elle commence à faire du pain et de délicieuses viennoiseries pour le plus grands bonheur des iliens. Sa reconstruction se fait grâce à l’amitié de ces dernier et avec l’aide d’un voisin, apiculteur temporaire.

L’odeur de ces merveilleux petits pains à la cannelle est venue jusqu’à moi pendant que je lisais ce roman! C’est un livre agréable à lire, qui fait du bien, même si l'histoire est un tantinet farfelue. Une bonne détente. Et quelle bonne idée d’avoir donné à la fin du livre quelques recettes de ces délicieux petits pains!

Code 1879 (Dan Waddell)

note: 4Code 1879 Les enquêtes du généalogistes Evelyne - 24 novembre 2017


Dan Waddel s’est lancé dans un projet original: écrire une série policière autour de la généalogie, où des crimes du passé viennent hanter le temps présent.
Le projet de Dan Waddell est efficace. Je me suis vraiment sentie partie prenante des recherches menées par cet attachant généalogiste. Il a suscité, chez moi, au cours du récit un intérêt grandissant pour cette discipline. Dan Waddell présente une dimension intéressante de la généalogie avec ses ouvertures sur l’histoire, la signification des noms de famille, l’exploration du passé pour comprendre le présent.

Même si je me suis un peu perdue dans les rues de Londres malgré le plan placé à la fin du roman, j’ai pris énormément de plaisir à suivre cette enquête originale, de plus en plus haletante, tout en restant réservée sur les mobiles tarabiscotés du tueur du 21ème siècle.

Le coeur battant de nos mères (Brit Bennett)

note: 5Le coeur battant de nos mères Evelyne - 22 novembre 2017

Ce roman dont la trame est assez simple est très attachant par les portraits tout en finesse que trace Brit Bennett des différents protagonistes.
Il se déroule dans une communauté noire. Mais le problème de la discrimination raciale n’est pas le propos principal de ce livre. Ce qui est mis en relief, à travers la description de cette église évangélique qu’est le Cénacle, c’est l’attrait et le danger d’une telle communauté. Elle est confortable et protectrice par l’affection dont elle entoure chaque membre, mais ce cocon étriqué est aussi un piège. Tout le monde épie tout le monde et la mesquinerie ainsi que l’hypocrisie ne sont jamais loin. Une certaine idée de la religion régit la vie de chacun dont l’espace de liberté est bien mince.

L’écriture et la composition en 14 chants de ce roman sont intéressantes. L’écriture est précise et claire. Brit Bennett livre souvent des images pleines de poésie. Le choeur des mères, tel un choeur grec, commente le destin de Nadia et des autres membres de la communauté. Elles sont attentives, chaleureuses et horriblement commères. Elles observent leur entourage avec une certaine mansuétude et une ambiguité critique…

La vie rêvée de Virginia Fly (Angela Huth)

note: 3la vie rêvée de Virginia Fly Eva - 21 octobre 2017

Dans la banlieue de Londres Virginia imagine sa première fois dans un pré vert avec un tendre berger qui garde ses moutons.Elle le révèle sans complexe à la TV lors d'une émission.La réalité sera toute autre, mais hilarante ,et sa 2è fois ,vaudevillesque! Des personnages bien campés autour d'elle.Mélancolique et réjouissant.

Et soudain, la liberté (Évelyne Pisier)

note: 5et soudain la liberté Patricia - 19 octobre 2017

Un vrai coup de cœur.
Ce livre très bien documenté est un chef d’œuvre.
Les pages se tournent toutes seules j'ai été happée par l histoire des deux héroines,
Un rappel historique des lieux où se passe le roman est très bien venu et ajoute de l'intérêt à la vie tumultueuse des personnages.

Grande section (Hadia Decharrière)

note: 3grande section Patricia - 19 octobre 2017

Un livre sympa idée originale que ce parallèle entre l l’enfance de l’auteur et de sa famille
L’amour d’une fille pour son père est bien exprimé
C’est avec beaucoup de sérénité qu’Hadia raconte ses pérégrinations de pays en pays
Comment vois t on la vie à 6 ans. ?

Ma reine (Jean-Baptiste Andrea)

note: 3MA REINE Patricia - 11 octobre 2017

Un petit roman sympa qui ne restera pas dans ma mémoire
Le roman est court je n'ai pas eu le temps de m'attacher au personnage.
Par contre d'excellentes descriptions du paysage

L'inconnue de Bangalore (Anita Nair)

note: 5L'inconnue de Bangalore Evelyne - 2 octobre 2017

Le roman se passe à Bangalore, capitale du Karnataka, considérée comme la « Silicon Valley » de l’Inde, donc une ville ouverte à la modernité.
Des meurtres successifs d’hommes y ont été commis qui laissent supposer qu’un tueur en série opère dans cette ville et la caste des eunuques semble y être impliquée.
L’intrigue policière est assez classique.
La toile de fond de cette histoire est très intéressante. Elle se déroule sur la complexité de la société indienne dont la persistance des archaïsmes sociaux va de pair avec des compétences scientifiques incontestables. Le roman révèle des pratiques de corruption et de clientélisme, Les femmes ont encore bien du mal à trouver une place personnelle, indépendante de leur mari, voire de leurs beaux-parents. Leur vie est difficile. Elle l’est encore bien plus pour les hijras, « des femmes qui n’en sont pas ». C’est un univers étonnant qu’Anita Nair nous fait découvrir et le ton de son récit montre son empathie pour la souffrance de ces personne qui ne se se reconnaissent ni comme hommes ni comme femmes et vivent en marge de la société.

No home (Yaa Gyasi)

note: 5NO HOME Aline - 12 mai 2017

Au Ghana en 1775 deux sœurs qui ne se connaissent pas vont voir leur destin basculer. Une va épouser de force un anglais, l'autre va être embarquée comme esclave aux états unis - nous suivons pendant trois siècle la descendance de ses deux sœurs sur les deux continents - chaque chapitre étant consacré, une fois à la descendance américaine le chapitre suivant à la descendance africaine - chacun étant le fils ou la fille du chapitre précédent - il s'agit d'une véritable saga familiale - trois siècle du peuple noirs sur deux continents

Le rouge vif de la rhubarbe (Audur Ava Olafsdottir)

note: 5le rouge vif de la rhubarbe Danielle - 9 mai 2017

Encore une fois avec cette auteure le rève et la réalité se cotoient L'héroine avec ses deux béquilles est très attachante et vit dans un monde qui la protège. Mais la vie a été dure avec elle ; malgré tout elle poursuit un rève. Magnifique roman de tendresse, de non dit et d'amitié.

L'exception (Audur Ava Olafsdottir)

note: 5l exception Danielle - 9 mai 2017

beaucoup d'humour, de tendresse et d'amitié dans ce roman. Très original.

True Grit (Joel Coen)

note: 5True Grit (Twitter @HuguesRichol) Hugues - 15 avril 2017

L’histoire ?
L’Ouest des États-Unis, une fille de 14 ans, déterminée à venger l’assassinat de son père, engage un vieux Marshall alcoolique à la gâchette facile pour partir à la recherche du coupable réfugié en territoire indien.
Ils seront vite rejoints dans leur course poursuite par un Texas ranger.
Dans ce film mené tambour battant, les frères Coen nous offrent une galerie de personnages, comme toujours chez eux, tout à fait délirante et revisitent le genre en inversant quelques uns de nos repères.
C’est ainsi qu’une jeune fille se révèle être la plus mordante de tous (il faut voir son entêtement qui l’amène à dormir avec des cadavres ou encore à faire traverser un cheval inexpérimenté les rapides d’une rivière), que les frères Coen utilisent quasiment chaque scène comme prétexte à une vision caustique des fondamentaux de l’Amérique avec un grand A, et que les décors, les situations, ont, tour à tour, une dimension fantastique ou démesurée.
True Grit est un film à la fois dur et drôle, impitoyable comme l’Amérique en son temps … à voir absolument.

Drive (Nicolas Winding Refn)

note: 5Drive… Slow and furious! (Twitter @HuguesRichol) Hugues - 15 avril 2017

C’est la nuit…
Les images démarrent sur un homme de dos, il a ce blouson étrange, un scorpion y est brodé ; il tient d’une main un téléphone mobile, les yeux rivés sur une fenêtre qui pourrait être celle d’une chambre d’hôtel ou de son appartement, il entretient un mystérieux interlocuteur des règles qu’il entend imposer avant d’accepter un « job » …
La journée, il exerce le dangereux métier de cascadeur « automobile » ; la nuit, il se livre à une autre activité, tout aussi dangereuse, pilote pour bandits « de grand chemin », avec perfection, loyauté et comme code de conduite absolu de ne jamais s’impliquer autrement qu’au volant… serment que rien ne saurait rompre.
Il ne semble pas avoir d’amis ou de famille, son seul « proche » est celui qui lui trouve ses contrats, pour le jour et la nuit, un garagiste boiteux.
Derrière cette façon invariable qu’il a de mâcher un cure-dent, cette mélancolie qui se dégage de lui, il cache quelque chose, c’est certain… mais quoi ?
Ce « driver » là va nous révéler qu’il est aussi un redoutable guerrier à la violence immédiate et implacable.
Pour un amour qui ne dit pas son nom, il va rompre son serment et transcender la mort, dans une tranquille acceptation de l’inévitable.
Ni franchement voyou, ni véritable gangster, êtes-vous prêt à accepter l’idée qu’il puisse être un héros ?

Le goût du soleil (Christian Laborie)

note: 4Le goût du soleil Patricia - 23 mars 2017

très bon roman ,vu la collection je m'attendais à un roman du terroir comme j'ai l'habitude de trouver
En plus d'un roman du terroir c'est toute l histoire des années 1936 en France mais c'est surtout l'exode des espagnols qui émigrent en France et oui ! un livre de plus à lire

Le bureau des jardins et des étangs (Didier Decoin)

note: 4Le Bureau des Jardins et des Etangs Patricia - 9 mars 2017

Au départ j'ai été attirée par la couverture
Le contenu de ce livre est très intéressant du point de vu historique et très bien écrit
Au début je me suis un peu perdu avec les termes japonais mais on s'y retrouve vite
L'histoire de cette jeune fille et de ses carpes est surprenante

Continuer (Laurent Mauvignier)

note: 5Continuer Stéphanie - 27 février 2017

Sublime et tellement d'actualité !

La maison du lac (Mark Rydell)

note: 4La maison du lac Eva - 21 février 2017

Des paysages grandioses et deux acteurs mythiques nous font partager la tendresse d'un couple vieillissant et la complicité d'un grand- père et d'un petit- fils

Le mas des alouettes (Paolo Taviani)

note: 4le Mas des alouettes Eva - 21 février 2017

Sur fond d'idylle,les frères Taviani ont mis en scène avec talent une page sanglante authentique de l'Histoire.Une inévitable résonance contemporaine.A voir absolument:le sujet est rarement traité.

Le jardin secret (Frances Hodgson Burnett)

note: 5le jardin secret Patricia - 8 février 2017

bonjour
magnifique petit roman
histoire de deux enfants qui va ravir tout le monde bien qu il soit un classique de la littérature jeunesse

Marie-Claire (Marguerite Audoux)

note: 4marie claire Patricia - 28 janvier 2017

un bon roman qui m'a fait passer un bon moment c'est l'histoire d'une gamine orpheline
Cela se passe au début du xx siècle que la vie est dure dans les fermes

Mustang (Deniz Gamze Ergüven)

note: 5Trés beau film Manon - 27 janvier 2017

Ce film est très beau, particulièrement touchant et réaliste. A voir sans hésitations même si il est parfois un peu dur.

Wadjda (Haifaa Al-Mansour)

note: 5Film magnifique Manon - 27 janvier 2017

C'est un film très beau et très intéressant avec une jeune actrice particulièrement douée. A voir sans hésitations, il plaît à tous les publics.

Nos étoiles contraires (Josh Boone)

note: 4Beau film sur un sujet difficile Manon - 27 janvier 2017

Une histoire belle et difficile

Désorientale (Négar Djavadi)

note: 4Désorientale Patricia - 25 janvier 2017

Un roman de plus qui m'a enthousiamé.Je les terminé il y a une heure mais je suis encore sous le charme de l'histoire on ne peut pas rester insensible au combat de l'héroine.
Une bonne mise au point historique sur l'Iran qui m'a permis de mieux situer les évènements une bonne leçon d'histoire qui m'aide à mieux comprendre les difficultés de ses habitants ainsi que leur intégration à la société française
A découvrir

Double chance (Lewis Milestone)

note: 3Double chance Eva - 14 janvier 2017

D'un achat de billet de loterie avec un inconnu va découler une aventure fleur-bleue, rafraîchissante et drôle.Ginger Rogers, qui ne danse pas,y défend sa vertu espièglement.C'est du NB et daté...de 1940.

La saison des bijoux (Éric Holder)

note: 4La saison des Bijoux Eva - 14 janvier 2017

Très couru,le marché de Carri est constellé de marchands forains aux surnoms pittoresques qui suggèrent leur 1ère vie:Jet Set,Old Chap, Casquette,Peul,Travolta,Tire-bouchon.Mais lorsque les Bijoux s'installent,le tyran des lieux voit son autorité s'ébranler à la vue de la beauté rayonnante de Jeanne.Coloré,chaleureux,pétillant et téméraire,qu'il fait bon lire!

Les vies de papier (Rabih Alameddine)

note: 4les vies de papier Eva - 14 janvier 2017

"Je ne souhaite pas penser à ma vie.Je veux me perdre dans celle de quelqu'un d'autre"et c'est effectivement ce que fait Aaliya,elle consacre sa vie aux livres et aux traductions et vit ainsi plusieurs vies.Nous la suivons dans cet hymne à la littérature lent et monocorde qui s'étire sur fond de guerre au Liban et nous découvrons une multitude d'auteurs.Ce roman ne se lit pas d'une traite mais on y replonge douillettement comme dans de la ouate

Le jour se lève et ce n'est pas le tien (Frédéric Couderc)

note: 4le jour se lève et ce n'est pas le tien Patricia - 4 janvier 2017

sur fond historique un roman haletant
j ai appris beaucoup de chose sur l'histoire de Cuba et sans le faire exprès sur Fidel Castro mort récemment
une petite romance qui se laisse lire facilement bref un bon moment.
je ne raconterai pas l'histoire voir les rubriques précédentes

Quand la nuit devient jour (Sophie Jomain)

note: 4quand la nuit devient jour Patricia - 4 janvier 2017

petit livre sympa à lire qui nous parle de l'anorexie pas gai certes mais pas larmoyant une malade qui malgré tout positive et qui prend une grande décision la respectera t elle suspens suspens

Nos âmes la nuit (Kent Haruf)

note: 5nos a^me la nuit Patricia - 4 janvier 2017

Très bon petit livre personnages très attachants plein de sérénité dans les caractères et la description des paysages . Une bonne peinture des moeurs de la société
Un petit bijou je vais essayer de me procurer d'autres ouvrages de cet auteur

Mandela (Justin Chadwick)

note: 5Film à voir Manon - 3 janvier 2017

Très beau film, fidèle à l'autobiographie de Mandela

Lumière du monde (James Lee Burke)

note: 5lumiere du monde Danielle - 16 décembre 2016

encore un excellent roman de J L Burke. L'action se situe cette fois dans le Montana(habituellement la Louisiane est "son terrain de prédilection") où la lecture des descriptions donne envie de prendre le 1er avion pour le Montana. Réflexions sur les "serial thrillers", la peine de mort, la prison qui donnent à penser.

Les bottes suédoises (Henning Mankell)

note: 5les bottes suédoises Danielle - 6 décembre 2016

magnifique roman où l'auteur s'interroge sur la vieillesse. Il vient de tout perdre : un incendie a ravagé sa maison. Il se réfugie dans sa roulotte au fond de son jardin. Reconstruira t il sa maison ? la décision devra être prise par sa fille qu'il connait si peu ; au fur et à mesure du roman il la découvrira, ainsi qu'un "fidèle" voisin. Il a une relation ambiguë avec une journaliste bcp plus jeune que lui. Bcp d'évènements qui l'amèneront à se poser des questions lui qui n'a plus l'avenir devant lui. Une fois encore - et pour la dernière fois hélàs - Henning Mankell nous bouleverse.

Et je danse, aussi (Anne-Laure Bondoux)

note: 4Et je danse, aussi Eva - 1 décembre 2016

Les 2 auteurs et/ou les 2 héros de ce roman,se sont pris aux jeux et aux plaisirs des échanges de courriels.En les lisant on sourit,on rit,on glousse;c'est réjouissant,espiègle,touchant et délicieux comme"un bonbon posé sur la langue qui fond doucement.Le goût en est tantôt sucré, tantôt amer, changeant comme le ciel". Le style et le vocabulaire ne sont ni ternes ni limités comme les autres ouvrages de ce genre.Et la clé de ces messages,inattendue.

Voici venir les rêveurs (Imbolo Mbue)

note: 5Voici venir les rêveurs Evelyne - 28 novembre 2016

Imbolo Mbue vient de Limbé au Cameroun comme ses héros. Elle livre des passages très émouvants sur son pays d’origine et pose un regard plein d’humour sur la société de consommation. Elle raconte les soucis des familles qui émigrent en vue d’un avenir meilleur mais gardent au fond du coeur la nostalgie de leur pays d’origine… le rêve américain n’est pas aussi radieux qu’il y parait. Ce pays ne se construit plus sur l’apport des migrants. Le racisme et les rapports de classe ne sont pas faciles à vivre pour une famille venue d’Afrique. Ils ont conscience des faiblesses de leur pays, mais aussi se souviennent avec tant d’émotions et de justesse de Limbé et du Cameroun que le lecteur s’imprègne des odeurs et des saveurs de leur pays où les relations humaines sont plus riches que dans la grande ville new-yorkaise. L’auteur sait rendre les qualités et défauts des uns et des autres, riches et pauvres. Les relations entre ces deux extrêmes de la société, le jeune homme sans papier et le grand financier sont relatées dans toute leur complexité. Et elle n’hésite pas à dénoncer de manière percutante le machisme qui imprègne aussi bien la culture camerounaise que la société américaine… Un livre très attachant, et le lecteur n’a pas envie de quitter nos deux rêveurs, Jende, homme intègre, rêveur et cependant réaliste et Neni, pleine de ressources, battante et obstinée.

Le roi qui aimait les contes : contes de Tunisie n° 2
Le roi qui aimait les contes (Boubaker Ayadi)

note: 4Génial Anonyme - 26 novembre 2016

Contes remplis de vocabulaire avec beaucoup d'imagination et d'humour! Avec une pointe de moralité!

Un jour sans fin (Harold Ramis)

note: 5Un jour sans fin Anonyme - 26 novembre 2016

Ce film est passionnant!
Il y a beaucoup d'idées!

La dernière valse de Mathilda (Tamara McKinley)

note: 5La dernière valse de Mathilda Céline - 14 novembre 2016

Une belle traversée à travers l'Australie et son histoire

Giboulées de soleil (Lenka Hornakova Civade)

note: 5Giboulées de soleil Evelyne - 12 novembre 2016


Ce roman se lit très agréablement dans une langue fluide, sobre et précise. Avec lui le lecteur suit la vie quotidienne de femmes qui habitent de mère en fille dans la campagne frontalière entre l’Autriche et la Tchécoslovaquie, vivent pauvrement en brodant avec talent des motifs traditionnels, tout en tenant un petit bistrot et élevant une vache. Cette famille subit l’histoire chaotique de ce pays qui est passé de l’oppression nazie au communisme, et qui, après le printemps de Prague, s’est orienté vers la normalisation,…
Ces femmes ont à cœur de garder la tête haute face à la malveillance, l’étroitesse d’esprit et aspirent toutes à la liberté ; c’est la petite dernière qui parviendra à réaliser le rêve de ces femmes, et notamment de venir dans une France qui semblait hors d’atteinte.
Un seul bémol à cet intérêt, j’ai seulement éprouvé une certaine lassitude vers la fin du roman qui m’a semblé moins convaincante
.
Un beau livre et un coup de cœur !.